11 conseils pour aborder le sujet du salaire en entretien de recrutement

Voici 11 conseils pour aborder efficacement la question du salaire en entretien de recrutement :

1/ A l’occasion d’un premier contact téléphonique et AVANT DE VOUS DÉPLACER pour un entretien, validez approximativement que la fourchette de rémunération prévue pour le poste ne sera pas un élément bloquant à votre candidature. Attention toutefois, à ce stade de vos échanges, à ne pas rentrer davantage dans les détails du salaire proposé car ce n’est pas le moment et cela risque d’être mal interprété.

2/ Les éléments de rémunération que vous annoncez lors de la première prise de contact, même si c’est par téléphone (salaire actuel et/ou rémunération souhaitée) ne doivent pas être annoncés au hasard car le recruteur en prend note et il vous sera ensuite compliqué de revenir sur ce que vous aurez déclaré d’emblée.

3/ En cours d’entretien avec le recruteur, laissez-le aborder le sujet du salaire. S’il ne l’aborde pas, posez la question en fin d’entretien.

4/ Connaissez bien votre niveau de rémunération actuel afin de pouvoir le détailler au recruteur : ATTENTION, UN RECRUTEUR RAISONNE EN SALAIRE ANNUEL BRUT ET NON EN SALAIRE NET ! Vous devez donc additionner toutes vos rémunérations brutes fixes et variables sur un an pour obtenir votre niveau de rémunération actuel.

5/ Ne surestimez pas votre niveau de rémunération actuel car en cas de doute le recruteur se chargera de vérifier l’information comme précisé dans le conseil N°5.

6/ Le cas échéant, présentez votre dernier bulletin de salaire. Si vous êtes également rémunéré avec une part variable, présentez le bulletin de salaire parmi vos 12 derniers bulletins sur lequel cette part variable apparait. A vous de décider si le recruteur peut en faire des copies (les cabinets de recrutement garantissent la non-divulgation du document et ne le consultent que pour vérifier la véracité des informations communiquées).

7/ Sachez expliquer clairement la décomposition fixe / variable de votre salaire et notamment les critères d’obtention et de déclenchement de vos primes ou bonus.

8/ Pensez à signaler des avantages en nature significatifs de type véhicule de fonction, participation aux bénéfices, mutuelle, ….

9/ Réfléchissez avant l’entretien à vos prétentions de rémunération de manière à répondre naturellement et sereinement à la question quand on vous la posera. En cas de changement de société, une hausse de rémunération globale de 10 à 15 % est communément admise. Dans le cas où vous envisagez de changer de société pour un même niveau de salaire, cela peut être justifié par des compensations de type « perspectives de carrière » ou « intérêt particulier du poste » chez le nouvel employeur.

10/ La manière dont vous aborderez ou répondrez aux questions liées à la rémunération est essentielle pour certains types de postes et notamment pour les fonctions commerciales ou achats. Il s’agit en effet d’un bon indicateur de vos qualités de négociation, de votre force de conviction, de votre aisance avec les chiffres et surtout de votre aisance à aborder les questions d’argent.

11/ Dernier conseil et peut-être le plus difficile à mettre en œuvre pour certain(e)s d’entre vous : n’ayez aucune appréhension ou gêne à aborder la question de l’argent et du salaire en entretien car cela participe aussi en partie de votre intérêt pour le poste.

Conseils

Laisser un commentaire