Le CDI
Comme son nom l’indique, le Contrat à durée indéterminée ne précise aucune date de fin de mission. Il peut être signé pour un emploi à temps plein, aussi bien que pour un emploi intermittent ou à temps partiel. Le CDI à temps complet est considéré comme la forme normale du contrat de travail.
 Quand signer un CDI ?

Toute embauche est une embauche en CDI, sauf si l’employeur peut justifier d’une situation l’autorisant à choisir un autre type de contrat.

Le contrat
Un CDI à temps plein n’est pas forcément rédigé. Quand il reste oral (ce qui est rare), le lien de subordination employeur/salarié et les fiches de paies reçues par ce dernier suffisent à valider l’existence du contrat. Un CDI à temps partiel ou un CDI intermittent sont forcément rédigés ; ils doivent alors comprendre toutes les mentions prévues par le Code du travail.

Droits
Le salarié en CDI bénéficie de tous les droits prévus par le Code du travail : droits individuels (congés payés, repos hebdomadaire, droit à la formation…) et collectifs (représentation syndicale)

Période d’essai
Le contrat débute toujours par une période d’essai. Celle-ci est fixée librement entre le salarié et l’employeur, sous réserve qu’elle respecte les conditions fixées dans la convention collective applicable. Pour avoir un ordre d’idée : la période d’essai est généralement d’une semaine pour les ouvriers, de 3 mois pour les cadres et de 6 mois pour les plus hauts postes. Si aucune période d’essai n’est clairement inscrite sur le contrat, le salarié est présumé embauché indéfiniment dès le premier jour.

Rupture
Le contrat à durée indéterminée peut, évidemment, être rompu. Et ce, par chacune des parties (employeur et salarié). Plusieurs raisons peuvent amener à une rupture de contrat :

• Pendant la période d’essai : ni le salarié, ni l’employeur ne sont tenus de fournir un motif quelconque ou de respecter une durée de préavis.
• Démission : volonté unilatérale du salarié, qui touchera des indemnités de congés payés et, le cas échéant, une indemnité compensatrice de préavis.
• Licenciement : plusieurs types de licenciements existent. On parle de licenciement personnel (faute simple), économique, pour faute grave et pour faute lourde.
• Accord négocié : salarié et employeur se mettent d’accord pour rompre le contrat.
• Force majeure : elle intervient si l’exécution du contrat est impossible de manière absolue et durable (ex : incendie complet de l’entreprise).